Actualités

Comment innover dans le secteur de la santé ?

Posté le 22 January 2019

sante-innovation-recherche


Selon une étude réalisée par Deloitte SAS en 2017 sur le système de santé en France, les français sont plus favorables aux nouvelles technologies pour améliorer le service médical. Ils sont, par exemple, 6 sur 10 à se dire favorables à l’utilisation des robots afin d’améliorer un traitement, une thérapie ou un acte de chirurgie.

 

Focus sur le marché de la santé en 2017

Le secteur de la santé s’est beaucoup diversifié grâce aux avancées de la recherche et à la compétition mondiale. Parallèlement aux médicaments, les solutions thérapeutiques plus complexes et diversifiées gagnent du terrain. On pense aux solutions préventives, aux diagnostics, traitements, tests, etc.

En quelques chiffres*, le marché de la santé en France se réparti comme suit : 63% des parts de marché pour le médicament, 33% pour le dispositif médical et 4% pour la e-santé. Au niveau mondial, le marché pharmaceutique français est très performant : en deuxième position à l’échelle européenne et en 5ème position à l’échelle mondiale. 

Sur le plan industriel, les entreprises françaises émergentes sont de petite voire de très petite taille. Les dispositifs médicaux sont portés par 92 % de PME, dont 45 % de TPE*. En ce qui concerne les médicaments biologiques, ils sont majoritairement issus de petites entreprises. Compte tenu de leur taille, ces entreprises ont besoin d’être accompagnées en matière de réglementation, de communication et dans leur recherche de financement, mais elles représentent un potentiel d’innovation très important.

 

Comment lever les freins pour innover dans le domaine de la santé

Historiquement, le délai de mise sur le marché d’un médicament est de 10 à 15 ans à partir de la découverte de sa molécule. Ce délai peut également s’appliquer à certains dispositifs médicaux risqués tels que les implants. Ce Time-To-Market est un frein à l’innovation pour les petites et moyennes structures qui n'ont pas les reins assez solides pour financer une R&D aussi longue.

Afin de supporter les risques et les investissements liés au développement d’innovations dans la santé, les entreprises françaises peuvent compter sur le soutien de nombreux acteurs en matière de financement et de compétences. La recherche publique représente, par exemple, un potentiel d’innovation important, soit par le biais de partenariats de recherche entre les laboratoires et les entreprises, soit par le biais de l’exploitation des inventions issues de la recherche.

 

Le transfert de technologie en santé, un atout au service des PME et ETI

Le transfert de technologie consiste à permettre à une entreprise d’exploiter les résultats de la recherche publique par le biais d’une licence d’exploitation, exclusive ou non, ou par le biais de cessions de titres.

Pour faire le lien entre les laboratoires de recherche publique et les entreprises, il existe un intermédiaire unique, les Société d’accélération du transfert de technologie dont la SATT Aquitaine Science Transfert fait partie. Nous détectons les inventions issues de la recherche publique. Dans le domaine de la santé Aquitaine Science Transfert gère 47 familles de titres et plus de 115 contrats de recherche partenariale par an. Nous avons accès aux compétences spécialisées de 74 laboratoires de l'université de Bordeaux, de l'INSERM, du CNRS, etc, 13 plateformes technologiques et 10 cellules de transfert de technologies. Un appel à projet est d’ailleurs en cours à destination des chercheurs, médecins ou personnels de CHU en Aquitaine afin d’identifier les idées de dispositifs médicaux innovants. Cet appel à projets est doté d’une enveloppe d’un million d’euros pour assurer le financement des projets sélectionnés.

D’un point de vue financier, nous sommes en mesure de financer tout ou partie du processus de maturation des innovations dans le cadre de transferts de technologie. Cela présente le double avantage pour l’entreprise de profiter des compétences de pointe de la recherche publique et d’un financement du processus de maturation de l’innovation, ce qui réduit les risques de mise sur le marché du nouveau produit ou de l’application du nouveau procédé.

 

La Nouvelle-Aquitaine, une région à la pointe dans le secteur de la santé

La région Nouvelle-Aquitaine occupe une position très forte à l’échelle nationale dans le domaine de la santé grâce à son tissu industriel et technologique (Sanofi Aventis, Agfa healthcare, Serono) mais aussi universitaire et hospitalier de pointe avec de grands centres de recherche translationnelle en médecine.

De son côté, Aquitaine Science Transfert a permis le lancement de nouveaux produits innovants avec des cycles très courts. Citons, par exemple, l’entreprise Poietis, avec le lancement de sa bio-imprimante 3D Next Generation Bioprinting (NGB) permettant d’accélérer le développement et la production de tissus biologiques humains.

Les PME et ETI dans le secteur de la santé sont un vrai gisement d'innovations incrémentales et de rupture (à l'instar de la jeune pousse Tree Frog Therapeutics, récompensée en 2018 au concours national iLab). Avec le soutien d’Aquitaine Science Transfert, elles peuvent se lancer dans l’aventure plus sereinement.

Pour en savoir plus sur le transfert de technologie, vous pouvez télécharger notre guide de l'innovation pour les entreprises :

Télécharger le guide de l'innovation

 

* Source : Rapport sur l’attractivité de la France pour les entreprises de santé, par le ministère de l’Économie et des Finances, novembre 2017.