TreeFrog Therapeutics lève 64 M€ pour financer le déploiement de sa technologie C-Stem

La Start-up TreeFrogTherapeutics, spécialiste des thérapies cellulaires issues de cellules souches, lève 64 millions d’euros dans le cadre d’une Série B, avec le soutien de Bpifrance et d’investisseurs internationaux. Cette levée de fonds servira à financer le déploiement de la technologie C-StemTM, à implanter la jeune entreprise innovante aux Etats-Unis et au Japon, et à étendre son portefeuille de thérapies cellulaires avec pour objectif de lancer les premiers essais cliniques dès 2024.

2021-team-1024x682

64 M€ pour accroître ses capacités de R&D et accélérer le développement de son portefeuille de thérapies cellulaires

La levée de fonds est menée par Bpifrance via son fonds Large Venture, accompagné du fonds d’investissement américain Leonard Green & Partners et du groupe biopharmaceutique Bristol Myers Squibb. Le fonds européen Xange, leader du premier tour de table de 6,5 millions d’euros il y a deux ans, participe également significativement à cette opération. Il est suivi par l’ensemble des investisseurs régionaux historiques : Aquiti Gestion, IRDI Capital Investissement, Galia Gestion, la SATT Aquitaine Science Transfert et BNP Paribas Développement.

Pour Laurent Higueret, Directeur d’investissement sénior de Bpifrance Large Venture : « Les progrès réalisés par la société depuis sa création sont impressionnants. En moins de trois ans, TreeFrog a en effet réussi à mettre au point une suite technologique unique au monde permettant la production de cellules souches à grande échelle, avec la claire ambition de contribuer à l’accélération du domaine des thérapies cellulaires et à l’émergence plus rapide de la médecine régénérative. Nous sommes fiers de mener cette Série B, et de nous associer ainsi à une équipe managériale et à des investisseurs de grande qualité ».

En effet, ces fonds permettent à TreeFrog Therapeutics, d’accroître ses capacités de R&D en France et de déployer des hubs technologiques aux Etats-Unis et au Japon. La société prévoit également d’accélérer le développement de son portefeuille de thérapies cellulaires, avec l’objectif de lancer un premier essai clinique dans la maladie de Parkinson d’ici 2024.

Ce tour de table s'accompagne de la nomination de Frédéric Desdouits à la présidence de la société ; Kévin Alessandri, co-fondateur et directeur général prend quant à lui, la tête de la filiale américaine, TreeFrog Therapeutics Inc. à Boston.

« Avec cette levée de fonds et l’arrivée de Frédéric, TreeFrog change radicalement de dimension. Expert en stratégie et en management de sociétés pharma et biotech, Frédéric apporte plus de 25 années d’expérience dans la gestion d’équipes en forte croissance en France et aux Etats-Unis. Nous sommes également maintenant soutenus par Bristol Myers Squibb, un groupe pharmaceutique pionnier des thérapies cellulaires et par des investisseurs de tout premier plan, décidés à créer un leader mondial. » ajoute Kévin Alessandri.

>> Lire le communiqué de presse de TreeFrog Therapeutics <<

Une start-up issue de la Recherche Publique, soutenue depuis le début par les établissements de Recherche

Fabrication cellules souches Treefrog Therapeutics

L'aventure de TreeFrog Therapeutics débute en 2014 à l’université de Genève, avec la rencontre de Kevin Alessandri, normalien et docteur en physique et Maxime Feyeux, normalien également et docteur en neurobiologie. De cette rencontre, germe l’idée de créer une entreprise autour de l’industrialisation des thérapies cellulaires. Celles-ci visent à guérir certaines maladies par l’introduction de nouvelles cellules, issues de cellules souches, dans l’organisme.

En 2015, les deux chercheurs-entrepreneurs choisissent Bordeaux, où l'Institut d'Optique Graduate School, l’université de Bordeaux et le CNRS Aquitaine leur ouvrent les portes de leur Laboratoire Photonique, Numérique et Nanosciences (LP2N), avec l’accès à une bourse pour une pré-maturation de quelques 300 000 euros.

Rapidement, ils sont orientés vers la SATT Aquitaine, qui réalise entre mars et décembre 2017 son plus gros investissement dans un programme de maturation : 1,2 M€ pour les aider à franchir trois étapes essentielles : cerner leur marché, protéger leur invention (400 000 €, 7 brevets déposés) et réaliser une preuve de concept préindustrielle de production de cellules souches de qualité commerciale.

« La combinaison de la pré-maturation, à travers l’initiative d’excellence, et de la maturation assurée par la SATT Aquitaine Science Transfert, a permis de franchir une étape déterminante. C’est clairement le rôle de l’université que de participer à la création de start-up dans des domaines de pointe comme TreeFrog Therapeutics », explique Manuel Tunon de Lara, Président de l’université de Bordeaux.

Dès la fin réussie de ce programme de maturation, les deux associés créent Treefrog Therapeutics. En juillet 2018, ils sont lauréats du Grand Prix du concours d’innovation i-Lab. En 2019, la jeune entreprise livre son premier lot de 143 millions de cellules souches et effectue sa première levée de fonds. En juin 2020, elle inaugure à Pessac (Gironde) ses premiers locaux industriels (1 200 m²) pour accélérer la production des cellules souches.

« L’exemple de TreeFrog Therapeutics est remarquable car il porte à la fois du sens, de l’ambition et de l’énergie. Les chercheurs ont osé entreprendre, ils ont osé faire le lien entre l’idée et les produits qui vont être utiles aux entreprises, c’est une grande avancée pour le secteur de la santé », conclut Maylis Chusseau, Présidente de la SATT Aquitaine.

">>> Découvrez l'histoire de TreeFrog Therapeutics <<


Crédits photos : TreeFrog Therapautics.