Actualités

Nos derniers articles

Entrepreneuriat deeptech : une dynamique très favorable pour les Jeunes chercheurs

PhD Talent et Bpifrance publient l'édition 2021 du baromètre « Jeunes chercheurs et entrepreneuriat Deeptech ». 1700 jeunes chercheurs et encadrants ont été interrogés afin de mesurer leur rapport à l’entrepreneuriat deeptech. Le verdict : malgré les incertitudes liées au contexte économique, l’intérêt des jeunes chercheurs pour l’entrepreneuriat se maintient à un  niveau élevé. 

 

Lire l'article

Continuer d'innover malgré la pandémie

Juin 2021 - Il y a quelques semaines, la SATT Aquitaine Science Transfert publiait son rapport d'activité 2020, l'occasion de revenir sur cette année spéciale, qui a contraint tous les acteurs socio-économiques à une navigation à vue de leurs projets, à cause d’une pandémie aux effets désastreux.
Tous, nous avons dû nous adapter, faire entrer l’incertitude dans nos vies professionnelles et personnelles. Rien n’est plus compliqué que de devoir prendre des décisions dans ces moments-là. En cela, cette pandémie apparaît comme une métaphore du processus d’innovation, avec comme figures imposées l'acceptation de l’imprévisible et la gestion quotidienne du risque.

 

Lire l'article

Chrysa-link, l'incubateur deeptech de la SATT Aquitaine accueille six nouveaux projets

Mai 2021 - Depuis le début de l’année, la SATT Aquitaine Science Transfert a officialisé l’accueil de 6 nouveaux projets de start-up deeptech au sein de son incubateur : chrysa-link. Chacun de ses projets entrepreneuriaux sont accompagnés, coachés et formés par les équipes de la SATT Aquitaine et se voient attribuer un budget d’incubation de 20 000 euros, qui permet de subvenir aux premières dépenses nécessaires à la création de leur entreprise innovante.

 

Lire l'article

REJOIGNEZ UN PROJET DE CRÉATION DE START-UP DEEPTECH AVEC LA SATT AQUITAINE

A travers son incubateur chrysa-link, La SATT Aquitaine Science Transfert lance son appel à manifestation d'intérêt :

 Rejoignez un projet de création de start-up deeptech ! 

Son objet : Permettre la mise en relation de personnes aux compétences orientées stratégie, business et marketing, etc., avec des chercheurs-entrepreneurs, pour transformer leurs projets innovants en start-up ambitieuses et disruptives.

 

Lire l'article

LA START-UP REBRAIN SIGNE UNE LICENCE D’EXPLOITATION AVEC LA SATT AQUITAINE

Fondée le 4 janvier 2021 par Emmanuel Cuny, Professeur de neurochirurgie de l’université de Bordeaux et praticien du CHU de Bordeaux, et Nejib Zemzemi, Docteur en mathématiques appliquées et calcul scientifique chez Inria, la start-up RebrAIn s’attaque au ciblage des zones du cerveau traitées par Stimulation Cérébrale Profonde (SCP) pour les maladies du tremblement essentiel et de Parkinson. Simultanément à sa création, la start-up signe avec la SATT Aquitaine une licence exclusive pour la technologie et les titres de propriété intellectuelle qu'elle exploitera.

 

Lire l'article

REBRAIN, améliorer la stimulation cérébrale profonde pour le traitement de la maladie de Parkinson

A peine 3% des 600 000 patients atteints de la maladie de Parkinson éligibles à une stimulation cérébrale profonde sont opérés dans le monde. Bien que particulièrement efficace, cette chirurgie est très complexe et difficile à mettre en œuvre du fait de la durée de la procédure, de la nécessité de réveiller le patient en cours de chirurgie pour définir les zones à cibler, des risques encourus et des équipements nécessaires.

Le projet REBRAIN porté par Emmanuel Cuny, neurochirurgien au CHU de Bordeaux et Professeur de l’Université de Bordeaux, et Nejib Zemzemi, Docteur en mathématiques appliquées et calcul scientifique chez Inria, propose une solution innovante pour résoudre la plupart des contraintes. Son utilisation va standardiser, simplifier et diminuer les risques et les coûts de cette chirurgie, tout en la rendant moins traumatisante pour le patient. On peut dès lors s’attendre à une augmentation importante du nombre de patients traités.

 

Lire l'article

Quel accompagnement pour les futurs startuppers de chrysa-link ?

Nicolas de la Fuente, responsable incubateur start-up et lui-même ancien entrepreneur, nous présente chrysa-link et l'accompagnement proposé aux porteurs de projet. Au programme, méthode dite de "lean start-up", pack action start-up boost et lunch collaboratifs...

 

Lire l'article

Pour son incubateur chrysa-link, la SATT Aquitaine Science Transfert devient partenaire de la French Tech Bordeaux.

Objectif commun : favoriser l’émergence des entreprises deep tech néo-aquitaines.

La SATT Aquitaine Science Transfert, pour son incubateur chrysa-link, et French Tech Bordeaux viennent de signer une convention de partenariat afin de favoriser l’émergence et le succès des jeunes pousses innovantes de la région.

Déjà cheffe de file du consortium Aquitaine French Tech Seed aux côtés des technopoles régionales et de l’Agence de Développement et d’Innovation de la Nouvelle Aquitaine, et également partenaire du réseau 1Kubator, la SATT continue de tisser des liens avec l’écosystème de la création d’entreprises en se rapprochant de French Tech Bordeaux, dont le dynamisme a permis de fédérer pas moins de 600 start-up et entreprises de la région !

 

Lire l'article

La SATT Aquitaine Science Transfert annonce chrysa-link, l’incubateur deep-tech néo-aquitain.


Talence, le 1er juillet 2020
– Financé par l’Etat à travers le Secrétariat général pour l’investissement et par le Conseil Régional de Nouvelle Aquitaine, à hauteur de 1,5 million d’euros pour une période initiale de deux ans, l’incubateur de la SATT Aquitaine, en activité dès 2019, est officiellement baptisé chrysa-link.

Opéré par Bpifrance, les fonds destinés à l’incubateur visent à financer des projets d’innovation de rupture qui mèneront à la création de futures start-up dites deep tech (c’est à dire porteuses d’innovations disruptives, à fort impact sociétal, environnemental et économique).

 

Lire l'article

IDEAVALUATION, l’intelligence artificielle pour dynamiser la créativité collective

Fort de diverses expériences dans des environnements d’experts en innovation, Julien Ambrosino* identifie des besoins d’accompagnement pour structurer les projets innovants et leurs séances collectives de brainstorming. « En comptant une moyenne de 7 idées par personne lors d’une séance de créativité d’environ 20 personnes, on arrive vite à une centaine d’idées en fin de séance, généralement écrites sur des notes autocollantes qu’il faut déchiffrer, classer, répertorier puis synthétiser. C’est une perte de temps et d’informations considérable qui aboutit généralement à un défaut de prise de décisions pertinentes », explique Julien Ambrosino.

 

Lire l'article